la démocratisation de l’internet a permis aux commerçants de bénéficier d’outils innovants, notamment le paiement et la boutique en ligne, pour vendre leurs produits d’une manière plus facile et efficace, tout en générant plus de bénéfices. De même le commerce en ligne a permis aux internautes de faire leurs emplettes plus rapidement à travers des interfaces conviviales, en remplacement des boutiques physiques.

Donc, pour se lancer dans l’e-commerce et profiter de ses avantages, il faudrait fixer certains points et mettre en place un plan adapté aux objectifs de l’entreprise.

Mettre en place un site e-commerce

La réalisation d’un site e-commerce ou d’une boutique en ligne est un projet de grande ampleur, qui passe par plusieurs étapes à savoir :

La détermination des objectifs : afin de se démarquer de la concurrence et mettre en valeur son produit ou service d’une façon différente, l’entreprise doit définir au préalable les objectifs à atteindre. Ces derniers peuvent être classés selon deux catégories:

  • les objectifs de l’entreprise : définissent la stratégie future de l’entreprise
  • les objectifs du site e-commerce : déterminent les stratégies internes et externes relatives à son développement, y compris le CA estimé pour le site, les catégories de produits à proposer, les techniques marketing à mettre en place, etc…

L’élaboration du cahier de charges : ce document inclut les besoins et les préférences du propriétaire du site, y compris notamment le choix des outils nécessaires au développement du site et le catalogue des produits à promouvoir, etc…

La délimitation de la population cible et de leurs besoins : en fonction de la nature des produits ou services à proposer, il faudra mettre en place une étude de marché qui déterminera les futurs clients.

Afin d’attirer les internautes vers ses produits, il convient de les classer sur le site de la manière la plus aisée possible, dans le but de faciliter la tâche au client. Notamment, il faudrait concevoir une arborescence claire du site, afin de permettre à l’internaute de trouver le produit rapidement. Dans ce cadre, il serait ingénieux de diversifier les filtres de recherche afin d’offrir plus de possibilités de parcours. Notamment, il convient de concevoir une recherche : par prix, par catégorie, par couleur, etc…

Le choix des indicateurs à adopter pour formuler ses données statistiques : ces métriques serviront pour mesurer le trafic du site développé.

Le choix du mode du livraison : dépend de plusieurs paramètres, tels que la taille du produit à livrer, la zone géographique couverte, etc…

La gestion du stock : cette partie est la plus délicate dans un projet e-commerce et exige une certaine rigueur. Ce travail dépend de certains facteurs à savoir le type de produit commercialisé, le type de réapprovisionnement, etc… Réussir sa gestion de stock permet d’éviter la rupture de dépôt et réduire les coûts de stockage.

Démarrer son activité en dropshipping

Le dropshipping est un modèle économique innovant de vente en ligne, où le fournisseur s’occupe lui même de la livraison du produit au client.

 

dropshipping
Dropshipping

 

Quelques avantages du dropshipping

Après avoir effectué une commande sur le site, celle-ci est envoyée directement au fournisseur qui se charge de la production et la livraison du produit. En fait, cela apporte un lot d’avantages aux acteurs de ce réseau. Le client achète son produit en ligne facilement et le reçoit rapidement sans effectuer aucun déplacement. Pour le fournisseur et l’e-commerçant,  ils se penchent chacun sur son activité, à savoir l’e-commerce et la logistique. Le premier augmente ses revenus à travers la vente en ligne, qui est le mode de vente le plus en vogue actuellement. Quant au second, il génère des commissions sur les articles commercialisés. De plus cette technique  lui permet d’alléger ses charges et de lui débarrasser des complications de la gestion de stock et la logistique, qui est un travail de longue haleine et nécessite tout un investissement et une stratégie à part.

Malgré la popularité grandissante du dropshipping, cette technique peut être jugée comme suspecte puisque elle n’est pas redevable de taxes comme la TVA, ce qui peut permettre la circulation d’articles de contrebande. Comme cela peut être bénéfique à l’e-commerçant concernant la réduction de ses charges, il peut être en contre partie néfaste puisque il ne dispose d’aucun contrôle sur l’envoie du produit, notamment sur la qualité de l’article livré.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités